1×04 – Road Trip

ACT X – ROAD TRIP

[]

Autoroute A6. Voiture de Wong. A la radio, le dernier single de Conchita Wurst.

WONG

Une voix remarquable hein ?

MADAME MUSSO

Ne m’en parlez pas. Et quel courage.

WONG

Vous avez raison.

MADAME MUSSO

Les femmes d’aujourd’hui sont tellement obsédées par les poils, qu’elles n’assument plus ce joli petit duvet que la nature nous a donné.

Quinn, à l’arrière de la voiture.

QUINN

Vous savez que Conchita est un …

Madame Musso déplie son pare-soleil. Devant le miroir, elle humidifie son index pour peigner sa moustache, pas si naissante que ça.

QUINN

Laissez tomber …

MADAME MUSSO

En tout cas, c’est vraiment gentil à vous de m’avoir proposé de me déposer chez Maman.

WONG

Je vous en prie. Le détour est minime. Et puis, entre voisins, il faut savoir se rendre quelques petits services.

QUINN

150 bornes ! Un détour minime ?

WONG

On t’entends pas ma puce. Tu es bien installé à l’arrière ?

QUINN

Oui, impeccable ! Avec tout ces cactus là, avec moi, qui menacent de m’écorcher vive à chaque virage, je suis au top.

MADAME MUSSO

Je suis navrée, j’abuse de votre hospitalité. Mais, Maman sera si contente si vous savez. Les cactus sont ses plantes préférées, elles les collectionnent depuis que je suis toute petite.

WONG

Ne vous excusez pas Madame Musso. Nous sommes ravis de contribuer au bonheur de votre chère mère.

MADAME MUSSO

J’aurai pu m’installer à l’arrière quand même. J’ai honte.

QUINN

Mais nous avons essayé, vous ne vous souvenez déjà plus ? Votre postérieur n’est pas vraiment « compatible » avec notre voiture trois portes …

WONG

Parle plus fort Quinn. On entends vraiment rien à l’avant avec le bruit de l’autoroute.

QUINN

Rien, rien … Dis, on peux s’arrêter à la prochaine aire de repos, j’ai besoin de faire une petite pause technique.

WONG

Déjà ? Mais on roule depuis à peine une heure.

QUINN

Tu as raison. Il ne me reste plus qu’à arroser les plantes alors. Ca tombe bien, elles ont l’air desséchées.

WONG

C’est bon, c’est bon. Mais tu fais vite. J’aimerai arriver avant la tombée de la nuit.

La voiture prend la première sortie. Wong et sa nouvelle co-équipière attendent le retour de Quinn.

WONG

Que fait la charmante petite Chlotilde ce week-end ? Pourquoi ne vous accompagne-t-elle pas ?

MADAME MUSSO

Elle préférait réviser ces examens blancs. Elle est tellement studieuse, si vous saviez.

WONG

Une vraie Musso.

MADAME MUSSO

Vous allez me faire rougir. Vous savez Wong, je commence à beaucoup vous apprécier.

WONG

Oh, merci. C’est réciproque Madame Musso.

MADAME MUSSO

Appelez-moi Suzanne, je vous en prie. Non, c’est vrai, vous relevez considérablement le niveau général du deuxième étage.

WONG

Vous faites allusion à Quinn ? Il ne faut pas trop lui en vouloir. Elle est parfois un peu piquante, c’est vrai, mais c’est sa façon à elle de se protéger.

MADAME MUSSO

Drôle de protection que de faire uriner son chien sur le paillasson des voisins.

WONG

Je ne devrais pas vous en parler mais Quinn est gravement malade vous savez. Nous ne savons même pas si nous pourrons fêter Noël … ensemble … une dernière fois …

Wong se met à pleurer.

MADAME MUSSO

Que je suis bête. J’aurai dû … Écoutez, je suis vraiment confuse. J’irai prier pour vous dimanche. Oh, mon dieu, c’est horrible. La pauvre petite.

Quinn remonte dans la voiture.

QUINN

Oh mon dieu, l’état des chiottes, je vous raconte pas. J’ai cru crever tellement ça puait là dedans.

MADAME MUSSO

WONG

Bon, allez on repars … Vite …


ACT XI – MARC

[]

Chambre de Ron & Cynthia.

RON

Tu dors ?

CYNTHIA

A ton avis ?

RON

On va arranger ça. Arrête de stresser. Tu crois vraiment que je vais laisser ce sale type s’approcher de toi ?

CYNTHIA

Marc a été médaillé d’argent – catégorie poids lourd. Ne m’en veux pas mais je n’aurai pas le temps d’aller bien loin qu’il t’aura déjà écrasé comme une merde.

RON

Tu as vraiment le don pour choisir tes mecs toi. Tu peux pas prendre un petit ami normal de temps en temps ?

Cynthia allume sa lampe de chevet et se tourne vers Ron.

CYNTHIA

Si tu savais comme j’aimerais. Non, mais sérieux, pourquoi il réapparaît dans ma vie ce pshychopathe ?

RON

Pourquoi vous avez rompu d’ailleurs ?

CYNTHIA

Je l’ai surpris au lit avec Jenny. Ma propre soeur, tu te rends compte.

RON

C’est tout ? Enfin je veux dire moi aussi je …

CYNTHIA

La ramène pas trop tu veux où je retourne chez ma mère. D’ailleurs ce serait sûrement la meilleure chose à faire. Il débarquerait ici, te démonterait en deux, et finirait par m’oublier.

RON

T’es pas sérieuse là ?

Silence.

RON

Tu es sûre qu’il n’y a rien d’autre ? J’veux dire tu as fini par lui pardonner à Jenny. Et puis, pourquoi il te ferait du mal ? Après tout, c’est lui qui a fait une connerie. Il est peut-être toujours amoureux de toi et tente juste de te reconquérir.

CYNTHIA

Il y a peut-être autre chose en effet.

RON

Allez, crache le morceau. Il est trois heures du mat´, je peux tout entendre.

CYNTHIA

Avant de le quitter, j’avais vraiment la haine contre lui. Je ne pensais qu’à me venger.

RON

Qu’as-tu fait ?

CYNTHIA

Il avait laissé traîner un peu d’argent à l’appart, alors je me suis un peu servie quoi.

RON

Combien ? Tu me fais peur.

CYNTHIA

Je sais plus trop. Juste de quoi me payer cette veste de chez Pradou que je portais au mariage de ton père.

RON

Le truc horrible en fourrure qui t’a valu le surnom d’oursin toute la soirée ? Tu m’as fait peur. Il ne va pas nous faire chier pour une simple veste. On a un peu d’argent de côté. Ca devrait pas être compliqué de trouver quelques … quoi … centaines d’euros ?

CYNTHIA

Disons quelques centaines de centaines.

RON

Combien ?

CYNTHIA

30.000

RON

Quoi ??? On a 30.000 euros de poils de cul dans la penderie ? Tu rigoles j’espère.

CYNTHIA

Du bébé panda.

RON

Je m’en moque. Tu vas les revendre dès demain, et rendre la thune à ce malade.

CYNTHIA

Je ne l’ai plus …

Un peu plus tard dans la salle de bain. On peux entendre le bruit d’un rasoir électrique.

RON

Aie … Putain, je n’y crois pas que je suis en train de faire ça.

CYNTHIA

Ca va chéri ? Je peux rentrer ?

RON

NON! Tu la fermes et tu attends sagement derrière la porte.

CYNTHIA

Ron finit par sortir de la salle de bain et tend un petit sac à Cynthia.

RON

Tiens. Et surtout n’en parle jamais à personne, tu entends ?

CYNTHIA

Tout ça ? Mais tu as fait les jambes et les bras aussi.

RON

Évidemment, tu croyais quoi ? Que j’avais une famille de mini-pousse portugais cachée au fond du cul ? Va plutôt te mettre au boulot. Il est temps de mettre tes cours de stylisme à contribution.


ACT XII – BAR A SOURCIL

[]

Palier du deuxième étage. Clothilde sonne à l’appartement de Cynthia et Ron.

CYNTHIA

Bonjour Claudine, je suis un peu occupée, fais vite.

CLOTHILDE

Clothilde, pas Claudine. Ron n’est pas là ?

RON

Non, pourquoi ?

CLOTHILDE

Tant mieux. En fait, j’aurai besoin de votre aide. On m’a dit que vous donniez des conseils en relooking ?

CYNTHIA

C’est exact. Pourquoi ?

CLOTHILDE

J’ai besoin de changement. J’en peux plus de ce look de gamine. Je veux devenir une vraie femme.

CYNTHIA

En quoi ta crise d’adolescence me concerne ?

CLOTHILDE

Ma tante serait tellement contente de savoir qu’elle peux compter sur ses voisins …

CYNTHIA

J’ai compris, allez rentre.

Clothilde rentre dans l’appartement et cherche une endroit où poser son manteau.

CLOTHILDE

Oh mon dieu, quelle horreur, mais qu’est-ce que c’est ?

CYNTHIA

C’est un projet de travaux pratique que je réalise avec une autre élève. N’y touche surtout pas.

CLOTHILDE

Mais on dirait des …

CYNTHIA

Bon, installe-toi au salon. On va commencer par les sourcils. J’ai besoin de matière, ça me fera la manche droite facile.

Quelques instants plus tard. Clothilde est installée sur une chaise, tête en arrière.

CYNTHIA

Tu es prête, ça risque de faire un peu mal.

CLOTHILDE

Aïe … Mais c’est super douloureux vous voulez dire.

Cynthia y a été un peu fort en effet. Clothilde se retrouve désormais sans sourcil gauche.

CYNTHIA

Il faut souffrir pour être belle. Ne bouge pas, je reviens.

On sonne à la porte.

CYNTHIA

Où j’ai mis ces fichues craies grasses ? Claudine, tu peux aller ouvrir s’il te plait. Ca doit être Ron qui a encore oublié ses clés.

CLOTHILDE

Elle n’est pas fichue de retenir un prénom celle-là.

Clothilde se recoiffe rapidement et se prépare à ouvrir à Ron. Elle ne retrouve pas ses lunettes abandonnées plus tôt sur la table du salon.

CLOTHILDE

Bonjour Mr Dutroue. Désolé de vous ouvrir dans cette tenue. Oh! Vous avez fait des UV non, ça vous va bien ?

MARC

Marc Thaizon. Bonjour. Je cherche Cynthia, elle habite toujours ici ?

CLOTHILDE

Ne bougez pas, je reviens.

Clothile referme la porte et rejoint Cynthia dans la chambre.

CLOTHILDE

Un certain Marc souhaite vous parler.

CYNTHIA

Quoi ? Tu as ouvert à ce fou ?

CLOTHILDE

Il attend devant la porte. Il y a un problème ?

CYNTHIA

Oh mon dieu. Ecoute, va lui dire que je suis sorti faire une course. Non, dis lui que je n’habite plus ici, qu’il s’est trompé d’adresse.

CLOTHILDE

Avec la blouse « Look d’enfer by Cynthia Brown » que vous m’avez fait mettre, il risque de ne pas me croire.

CYNTHIA

Merde, merde, merde, je fais quoi moi …

Ron arrive sur le palier et tombe nez-à-nez avec Marc.

RON

Euh, bonjour. Je peux vous renseigner ?

MARC

J’attends Cynthia. Tu es son nouveau copain ?

Retour dans la chambre.

CYNTHIA

J’ai trouvé, tu lui dis que j’ai fait un AVC. J’ai perdu la mémoire et suis hospitalisée depuis plusieurs mois. Je suis dans un état critique et …

RON

Chérie ? Tu es là ?

CYNTHIA

Ron ?

Le filles sortent de la chambre pour revenir au salon.

CLOTHILDE

Bonjour Monsieur Dutroue. Vous êtes très élégant dans cette tenue. Un vrai tombeur.

RON

On parle bien de ce K-Way Mickey ? Que fais-tu chez nous d’ailleurs ? Et surtout, qu’est-il arrivé à ton visage ?

CYNTHIA

C’est toi. Tu es seul ? Oh mon dieu, j’ai eu si peur.

RON

Il faut qu’on parle ma puce. J’ai croisé un mec bizarre dans le couloir.

CYNTHIA

Oui, Marc, je sais. Tu lui as parlé ?

RON

Oui, enfin, j’ai essayé. Quand je me suis présenté, il s’est mis à pleurer. Il répétait en boucle qu’il avait perdu la femme de sa vie, qu’il ne te méritait pas, et il est parti en courant. Je crois que ma musculature l’a impressionné si tu veux tout savoir.

CYNTHIA

Non, il y a forcément autre chose. Je n’aime pas ça du tout.


ACT XIII – MÉMÉ MUSSO

[]

Voiture de Wong et Quinn. Quelque-part au milieu des champs.

MADAME MUSSO

Vous êtes sûr que l’on peut faire confiance à votre GPS ? Je ne reconnais rien du tout.

WONG

Sauf votre respect Suzanne, ça fait un moment que j’ai arreté de l’écouter. Cette grosse tâche verte qui entoure le petit véhicule là, ça ne m’aide pas vraiment, voyez-vous.

QUINN

Ça fait des plombes qu’on tourne dans ce trou perdu. On ne pourrait pas téléphoner à votre mère et re-vérifier l’adresse ?

MADAME MUSSO

Oui. Bonne idée.

QUINN

Idée que vous auriez pu avoir avant de partir. Enfin j’dis ça …

MADAME MUSSO

Allo mamounette. Comment ça, je te réveille ? Tu te souviens que je devais passer te voir ce soir ? Mais non c’est pas Gigi, c’est Suzanne …

QUINN

On n’est pas arrivé …

Madame Musso raccroche.

WONG

Alors ?

MADAME MUSSO

Bon alors vous allez rire. J’ai confondu Fouilly-la-tête avec Pouilly-la-fête … Je comprends pourquoi elle ne recevait jamais mes cartes de voeux. Moi qui pensais qu’elle avait perdu la tête, je suis finalement rassuré.

WONG

C’est aussi un peu le fouillis dans votre tête j’ai l’impression …

QUINN

Je me souviens très bien de ce bled au nom ridicule, nous l’avons traversé il y a une heure.

MADAME MUSSO

Ah oui ?

QUINN

Mais oui. Je m’en souviens même TRÈS bien. Vous aviez dit « Quel joli clocher, il ressemble a celui ou je retrouvais Henri la nuit tombée » …

MADAME MUSSO

Ohh Henriii.

QUINN

Par pitié, ne recommencez pas. Vos escapades amoureuses du siècle dernier ont déjà failli me faire vomir tout à l’heure.

WONG

Suzanne, ne le prenez pas mal mais nous avons déjà raté le dîner aux chandelles offert par l’auberge. Il va falloir être plus attentive à la route maintenant.

MADAME MUSSO

Je suis désolée.

QUINN

Vous pouvez l’être. Je viens de recevoir un SMS m’informant que nous ne pouvons plus récupérer les clés de la chambre avant demain matin 10h. Merci Wong. « Week-end de ouf » tu disais, hein ?

MADAME MUSSO

Ecoutez, pour me faire pardonner, vous allez rester dormir à la maison ce soir. Mamounette et moi, on va vous dor-lo-ter.

QUINN

Best week-end EVER Wong !!!

Plus tard dans la soirée. Fouilly-la-tête.

MADAME MUSSO

Je te présente Mr et Mme Queen, Maman.

MÉMÉ MUSSO

Tu as vu l’heure Gigi ? Et qui sont ces gens ? Tu ne ramènes pas des clandestins chez moi j’espère. En même temps nous avons encore la trappe sous le tapis de la cuisine.

MADAME MUSSO

Non, nous n’allons cacher personne maman … Les allemands sont partis tu te souviens ? Ces braves gens m’ont conduit jusqu’ici et ils vont passer la nuit avec nous.

MÉMÉ MUSSO

Un vrai casse dalle cette jeune fille. « Vous pas manger ? ». Allez, je vais aller vous faire réchauffer un peu de gratin de moules.

QUINN

Ne vous donnez pas cette peine, Madame.

MÉMÉ MUSSO

J’peux pas la laisser comme ça la p’tite chérie. « On dirait vous malade ».

MADAME MUSSO

Quinn parle très bien français, Maman. N’insiste pas, écoute.
(à sa mère: Elle est gravement malade, je t’expliquerai)

QUINN

(à Wong: Comment ça je suis gravement malade ?)

WONG

(à Quinn: Je t’expliquerai. Surtout, tais-toi)


ACT XIV – INVENTAIRE

[]

Appartement de Cynthia & Ron.

CLOTHILDE

C’est gentil à vous de m’avoir invité pour le dîner. Je ne voudrais pas m’imposer.

RON

On allait pas te laisser toute seule quand même.

CYNTHIA

(à Ron: Elle se casse après le dessert, je te préviens)

RON

(à Cynthia: Trouve plutôt un moyen de lui faire repousser le sourcil. On ne peux pas la rendre à sa tante dans cet état).

CYNTHIA

(à Ron: Honnêtement, je la trouve mieux comme ça moi. D’ailleurs, je sais pas à quoi elle joue, mais je n’aime pas du tout la façon dont elle te regarde).

RON

(à Cynthia: Ne dis pas n’importe quoi)

CYNTHIA

(à Ron: Ah oui)

Cynthia fait signe à Ron de regarder derrière lui. Clothilde a degraffé deux boutons de son chemisier et manipule la cuillère en bois de manière assez surprenante en fixant Ron.

RON

Bon, si tu allais te poser au salon Clothilde. Nous allons finir de préparer le repas avec Cynthia. Je vais vous faire des crêpes tiens pour fêter notre premier dîner.

CYNTHIA

T’as pas l’impression d’en faire un peu trop là ?

RON

Tu aimes les crêpes, Clothilde ?

CLOTHILDE

C’est mon dessert préféré Mr Dutroue.

CYNTHIA

Bah biensur …

RON

Tu vois. Et apelle-moi Ron veux-tu, j’ai l’impression d’avoir mille ans.

Ron ouvre le frigot et en sort une boite d’oeuf.

CYNTHIA

Tu as prévenu ton oncle que tu dînais avec nous ?

CLOTHILDE

Non, mais il est d’inventaire ce soir au magasin. Il risque de rentrer tard.

RON

Et merde !

CYNTHIA

Quoi ? Oh non, tu as mis de l’oeuf partout, c’est dégueulasse.

RON

Dis-moi Clothilde. Tu as bien dit que ton oncle fermait plus tard ce soir. Tu penses qu’on peux aller lui acheter quelques oeufs ? Cynthia, tu peux t’en occuper ?

CYNTHIA

Pas question que je vous laisse seuls tous les deux. Vas-y, je vais ranger ton bordel.

Magasin de Mr Musso. La grille est abaissée mais la lumière est en effet toujours allumée. Ron empreinte la petite allée pour accéder à l’arrière de la boutique. Il regarde par le hublot et s’apprête à frapper à la porte.

CYNTHIA

Tu as un petit ami, Clothilde ?

CLOTHILDE

Non. Les garçons de mon age m’ennuient tellement.

CYNTHIA

Tu m’étonnes …

Ron revient de son escapade.

CYNTHIA

Tu as fait vite. Tu étais pas parti acheter des oeufs ?

RON

Euh … J’ai changé d’avis en chemin. On va faire une mousse au chocolat. Je peux te parler deux minutes dans la chambre ?

Dans la chambre.

CYNTHIA

Qu’est ce que t’as ? T’es bizarre.

RON

Je crois que Monsieur Musso va devenir un « allié » très utile.

CYNTHIA

Tu es allé à la boutique finalement ? Je comprends plus rien.

RON

Monsieur Musso était plutôt occupé, je n’ai pas osé le déranger.

CYNTHIA

Occupé à faire son inventaire, oui je sais.

RON

Je dirai plutôt que quelqu’un d’autre LUI faisait l’inventaire.

CYNTHIA

Non, le vieux à une maitresse ?

RON

Son chauffeur, Bruno.

CYNTHIA

Noooon !

RON

Oh que si. Et il était tres appliqué dans sa « tâche » si tu vois ce que je veux dire. Regarde.

Ron montre la photo prise depuis son smartphone.

CYNTHIA

Oh le cochon …


ACT XV – EPILOGUE

[]

QUINN

Tiens, un SMS de Cynthia !

WONG

Laisse tomber. Encore une insulte certainement.

QUINN

« Profitez de votre weekend les amoureux. L’expulsion va très bientôt disparaître de l’ordre du jour ».

 

Logo (Main)

A SUIVRE …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s